Fermeture du CLSC

Municipalité de Saint-Antoine-de-L’Isle-aux-Grues



La municipalité de Saint-Antoine-de-L’Isle-aux-Grues réclame une présence infirmière en tout temps sur l’île.

Saint-Antoine-de-L’Isle-aux-Grues, le 12 août 2019 - La municipalité de Saint-Antoine-de-L’Isle-aux-Grues déplore la fermeture du CLSC de l’île du 12 au 18 août, qui met en danger les résidents. Le maire, Pierre Gariepy, exhorte le CISSS Chaudière-Appalaches à prendre tous les moyens pour maintenir le centre de service ouvert.

« C’est inacceptable, dit le maire. Je suis très inquiet. Un cas peut très rapidement devenir précaire s’il n’y a pas de personnel de la santé sur place, en raison de notre emplacement géographique et des aléas de la météo. Que va-t-il se passer si un travailleur se blesse sur un chantier ou à la ferme? Si un touriste se blesse? Si un aîné a besoin de soins quotidiens? »

La municipalité a déposé deux plaintes contre cette décision, une au Commissaire aux plaintes du CISSSCA et une autre à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Cette dernière a toutefois été classée, parce que l’OIIQ n’enquête pas sur les décisions administratives.

Maintenir les services

C’est la première fois qu’une telle fermeture survient. Les résidents de L’Isle-aux-Grues ont toujours eu droit à une assistance rapide grâce à la présence d’un infirmier qui réside sur l’île et de ses remplaçants. Or, il semble désormais qu’il n’y ait plus personne pour prendre sa relève durant ses vacances et ses congés, pourtant prévus longtemps d’avance, à cause de la pénurie de main-d’œuvre.

Depuis quelques mois, les remplaçants arrivaient de plus en plus tard, laissant les patients de l’île à découvert d’abord quelques heures, puis une nuit, une journée et ensuite durant toute une fin de semaine. La situation s’est reproduite plusieurs fois.

« Nous sommes conscients de notre isolement géographique, explique le maire. Nous demandons simplement que les services auxquels nous avons toujours eu accès soient maintenus. Il y a un appartement tout équipé à même le centre de service et une voiture. Tout est en place pour accueillir ceux qui souhaitent travailler chez nous. »

En plus de la semaine de fermeture du CLSC, cinq jours sans couverture de garde sont prévus d’ici la fin de l’été.

Des patients en danger

Au cours de la fin de semaine du 19 juillet, par exemple, aucune couverture de garde n’était assurée et une urgence a nécessité un transport ambulance/avion pour se rendre à l’hôpital.

-30-

Source: Municipalité de Saint-Antoine-de-L’Isle-aux-Grues

Informations: Pierre Gariépy, maire